Page 17 - livre_blanc_cogedim
P. 17

 Nue-propriété : cet investissement est fondé sur le principe du démembrement de propriété temporaire. Cela consiste à dissocier la pleine propriété en deux droits réels distincts : la nue- propriété (les murs) et l’usufruit (l’usage).
Plus-value immobilière : il s’agit de la différence positive entre le prix d’acquisition d’un bien immobilier et son prix de cession. Un vendeur réalise une plus-value lorsque le prix de vente de son bien est supérieur au prix d’achat.
Régime réel : il s’agit d’un régime d’imposition prenant en compte les charges réelles supportées par le propriétaire du bien mis en location. Ce dernier peut alors les déduire des revenus locatifs qu’il perçoit.
Rentabilité brute : la rentabilité brute désigne les revenus perçus à l’issue d’un investissement, avant déduction des charges du bailleur et de sa fiscalité. Elle s’exprime via un taux calculé. Ainsi, pour un studio mis en location à 650 € par mois et acheté 150 000 € on aura : 7 800 € / 150 000 € X 100 = 5,2 % de rentabilité brute.
Rentabilité nette : la rentabilité nette désigne le revenu d’un investissement après la déduction : • De tous les frais
• Des frais (honoraires d’agent immobilier,
charges...).
• De la fiscalité (taxe foncière, taxe d’enlèvement
des ordures ménagères...).
• De l’imposition (impôt sur les revenus fonciers,
IFI...).
Elle s’exprime via un taux calculé. Ainsi, pour un studio mis en location 650 € par mois et acheté 150 000 € on aura : 7 800 € – 600 € de taxe foncière – 10 % de frais de gestion – 400 € de charges non récupérables / 150 000 € X 100 = 4,01 %.
Usufruit : il s’agit du droit d’utiliser un bien immobilier et d’en percevoir les revenus sans en être propriétaire. L’usufruitier possède un droit de jouissance. Il ne possède pas les droits de propriété.
  17





















































































   14   15   16   17   18